Chargement en cours
Ma sélection

Lot 202 - 1932 CHRYSLER Type : Eight N° de série 7803694 Carrosserie : Cabriolet par De [...]

Estimation : 120 000,00 € / 160 000,00 €

Adjugé à 324 000,00 €


Résultat avec frais

1932 CHRYSLER
Type : Eight
N° de série 7803694
Carrosserie : Cabriolet par De Villars
Moteur à 8 cylindres en ligne
Puissance fiscale : 36 cv
Carte grise française
Immatriculation : 7532 VA 75

Depuis la fondation de la firme en
1923, chaque modèle nouveau de
Chrysler créa une véritable sensation,
influençant très sensiblement
l’ensemble de la construction
américaine, sinon mondiale.
Chrysler fut par excellence, de 1923 à
1930, le champion de la six-cylindres
rapide, silencieuse, souple, puissante,
freinant bien grâce grâce à ses freins
hydrauliques et de surcroît, d’une
extrême élégance.
Le modèle Imperial naquit du succès
même de la firme, au moment où, en
1926, la clientèle désira une « super-
Chrysler ». La réponse vint avec le
modèle « 80 », dont le règne dura
jusqu’en 1930. Puis, Chrysler aborda
le domaine du 8-cylindres avec deux
modèles de même technique mais de
puissances différentes : le type « 8 »,
5 litres de 100 CV et le type « Imperial
» de 6,3 litres et de 125 CV.
Ces voitures remarquablement
construites étaient d’une grande
beauté classique, équipées d’un très
long capot, un radiateur en coupevent
et d’un petit pare-brise.
L’Imperial fut souvent habillée de
carrosseries magnifiques signées par
Locke, Le Baron ou Dietrich et enfin,
pour une seule et unique privilégiée,
De Villars.
Frank Jay Gould, milliardaire
américain, décide en 1925 de créer
une petite entreprise de carrosserie
pour les voitures de ses compatriotes
résidant en France. Il nomme son
gendre Roland De Graffenried De
Villars comme responsable qui
donna son nom à l'entreprise. Charles
Guignedoux en fut rapidement le
directeur.
La production de la société fut limitée,
pratiquement toujours des pièces
uniques, et privilégia les longs châssis
de prestige appréciés de la clientèle
fortunée : Delage, Hispano-Suiza,
Minerva, Renault.
Auteur de quelques chefs d'oeuvre
de la carrosserie française la petite
entreprise ne survécut pas après
la seconde guerre mondiale, les
locaux furent repris en 1945 par Jean
DANINOS qui créa Facel Vega.
Monsieur Cocheteux fit l’acquisition
équipée de 6 pneus quasi-neufs d’une
sellerie en très bel état ainsi que sa
capote. La mécanique est tournante
mais nécessite une révision. Les
vitesses passent correctement et le
freinage semble correct. Un réglage
de dureté des amortisseurs à friction
est toujours présent et fonctionnel,
actionné par deux grosses mollettes
du côté gauche en bas du tableau de
bord ; une innovation pour l’époque.
Il est très rare de trouver une
voiture américaine carrossée par un
carrossier français, cette Imperial
Custom fait figure d’exception !

Demander plus d'information

Thème : Véhicules de Collection Ajouter ce thème à mes alertes